Abonnement gratuit au Webzine

Afin d’être informé à chaque parution du nouveau numéro Fil Pilote, veuillez renseigner votre adresse e-mail .

Vos coordonnées
Inscrivez votre adresse email
Indiquez votre civilité
Nom
Prénom
Code postal
Infos complémentaires
Indiquez votre profil
Votre activité
Autre activité
Partenaire
Sommaire > la technique et vous

Retour
la Technique et vous
Domotique

Anticiper
la perte
d’autonomie

Solutions pragmatiques et fonctions concrètes sont disponibles pour contribuer au maintien à domicile des personnes âgées. En neuf comme en rénovation, sur base filaire ou radio, la technologie alliée à des services d’aide à la personne, sécurise et assiste les occupants. Plus qu’une approche technologique, certes indispensable, le marché se définit par la notion de bénéfices au quotidien.

Les automatismes du bâtiment, qu’ils soient simples ou évolués, sont loin d’être stigmatisants lorsqu’ils s’intègrent dans l’univers d’une personne âgée. Pour preuve, les fonctionnalités proposées par les fabricants sont issues d’un catalogue général dédié à l’ensemble des clients, de 7 à 77 ans. De nombreuses fonctions existent, qui peuvent faciliter la vie d’une personne à mobilité réduite ou à l’autonomie diminuée, même temporairement suite à un accident. Pour le reste, la notion de confort est bien présente, à tous les niveaux et au service de tous les utilisateurs.

Des solutions ÉprouvÉes

Les équipements répondent à des fonctions ponctuelles ciblées, en fonction de chaque situation. En rénovation, les solutions radio seront privilégiées, tandis qu’une construction neuve ou une rénovation lourde pourra intégrer une base filaire. Les fonctions permettant de parer à un manque d’autonomie et de mobilité répondent à plusieurs attentes :

Éviter les chutes la nuit
Pour cela, le chemin lumineux à allumage automatique balise le parcours dans une chambre, un couloir ou un escalier.

Parer à un incident technique
Les alarmes techniques équipées de détecteurs déclenchent une alerte en cas de situation dangereuse. Fuite de gaz, présence de fumée, fuite d’eau sont ainsi instantanément décelées. La détection de fuite va aussi de pair avec un actionneur permettant de fermer l’arrivée de gaz ou d’eau. Une sonde de température permet d’appeler ou de lancer une intervention, si la température du logement baisse anormalement.

Pallier à un manque de mobilité
L’automatisation des volets roulants à l’aide d’une commande centralisée peut être complétée par l’automatisation de fenêtres ou de portes (intérieures, extérieures).

Rassurer sur les risques d’intrusion
L’alarme anti-intrusion, périmétrique (barrières immatérielles à l’extérieur) ou périphérique (capteurs ou ouvrants) permet à une personne vulnérable de vivre sereinement chez elle. Le vidéophone la rassure immédiatement sur ses visiteurs. Le combiné radio ou filaire peut s’installer partout dans le logement.

Faciliter l’utilisation
Pour des personnes d’un âge avancé, utiliser une commande sur smartphone peut s’avérer complexe. De nombreuses possibilités de pilotage sont disponibles, avec des télécommandes simplifiées ou même murales. Les appareils installés sont également source de pilotage (interrupteurs regroupés pilotant différents usages), de même que certaines tablettes, configurées avec un logiciel simple d’usage. Pour les personnes dont la vue est déficiente, des interrupteurs très contrastés et/ou lumineux, facilitent le repérage. Les interfaces et leur disposition doivent être adaptées aux habitudes et aux capacités des personnes, afin de garantir une totale acceptation de l’installation.

Garantir un lien permanent
Cette fonction est la seule à être spécifique au grand âge. Le médaillon ou le bracelet pourvu d’un bouton d’appel, voire d’un détecteur de chute, donne l’assurance d’un lien avec son voisinage ou avec un centre de service permanent en téléassistance. Le réseau de communication du logement contribue également au maintien du lien social.

Pour une plus grande assistance
Les fonctions ponctuelles peuvent être reliées entre elles pour donner naissance à des scénarii. Par exemple, une alarme technique (détection de fumée ou de gaz) peut enclencher un scénario qui prévoit l’ouverture des volets, l’allumage des éclairages et un appel direct à un centre de téléassistance pour une mise en relation avec un interlocuteur. Car il ne faut pas oublier qu’une personne âgée peut paniquer en cas de réveil en pleine nuit consécutif à une alarme. Il faut alors pouvoir prendre rapidement les bonnes décisions.

Rassurer sur la qualité et la faisabilité du matériel installé
Les personnes âgées peuvent craindre que le matériel ne tombe en panne, notamment sans qu’elles s’en rendent compte. L’artisan a un rôle de conseil à jouer pour apaiser son client, afin de lever le frein psychologique de la panne.

Se montrer disponible
Et pour lui permettre de rester serein, rien de tel que de se montrer disponible et proche, afin de se déplacer rapidement pour assurer une réparation en cas de problème.

Pack domotique : simple et efficace

En Creuse, déjà plus de 600 logements (2 000 à terme) sont équipés d’un pack domotique. En Corrèze, l’objectif est fixé à 2 500 et en Loir-et-Cher à plus de 1 500 packs. L’expérimentation est en cours en Haute-Vienne. « Ces packs comprennent trois éléments essentiels, explique Dominique Cottineau, directeur régional Sud-Ouest de Promotelec. Les capteurs pour le déclenchement d’un parcours lumineux au titre de la prévention des chutes ; le médaillon d’appel et les alarmes techniques au titre de l’alerte ; le boîtier de communication ouvrant aux services de téléassistance avancée, élément essentiel au titre du lien personnalisé avec le bénéficiaire en cas d’alerte. L’ensemble des composants communiquent avec le boîtier, lui-même relié à une prise téléphonique traditionnelle de type RTC ne nécessitant pas une connexion Internet. Ces packs présentent l’intérêt d’une mise en œuvre rapide et efficace dans l’existant tout en offrant une solution robuste. »
Proposés par les services des conseils généraux au titre de leurs compétences dans le domaine social, ces packs dont le reste à charge mensuel pour le bénéficiaire est inférieur à 40 €, sont en partie financés par les dispositifs gérés par les collectivités en fonction, notamment des ressources des bénéficiaires.
Outre l’habitat privé, en lien avec des services assurés par des délégataires du service public, d’autres marchés commencent à manifester leur intérêt pour les packs domotique et les services liés facilitant le maintien à domicile. Les résidences services constituent un marché pour la gestion automatisée du contrôle d’accès, des éclairages ou encore du chauffage. Ces résidences disposent de personnel présent sur place. Les bailleurs sociaux s’intéressent aussi de près au pack domotique et aux équipements d’aide à l’autonomie. À ce titre, certains organismes Hlm considèrent que l’anticipation du vieillissement des locataires entre pleinement dans la mission du bailleur.

Dans le cadre du Label Promotelec Habitat Neuf, plusieurs mentions sont proposées en option. L’une d’entre elles intitulée "Habitat adapté à chacun", invite les maîtres d’ouvrage à intégrer des équipements qui faciliteront la vie des occupants, notamment ceux en perte d’autonomie ou de mobilité. Parmi les prescriptions permettant d’obtenir la mention figurent le contrôle d’accès, les protections mobiles extérieures, la gestion automatisée des éclairages (extérieurs ou intérieurs), ou encore un réseau de communication.

La vision des constructeurs

Pierre Delaunay
Directeur marketing de Delta Dore

Un axe de confort





« Le besoin de fonctions automatisées commence à se faire ressentir à partir de 65 ans, afin de faciliter les usages tel que le pilotage du chauffage ou des volets roulants à commande électrique. Arrive, ensuite, la problématique du maintien à domicile en tenant compte de l’état de santé de la personne et de ses points faibles : détecteurs de chute, chemin lumineux automatique… Il existe donc un axe de confort au sens large qui va jusqu’au bouton d’appel afin de prévenir un proche ou d’alerter une permanence de service. »

Caroline Nivelle
Directrice marketing de Hager

Choix de l'architecture





« En rénovation, là où la remise à plat totale de l’infrastructure électrique serait trop lourde à supporter, des kits par fonctions permettent de déployer un service ou une extension de l’installation et de répondre à un besoin ponctuel. En revanche, pour le projet d’une construction neuve ou d’une rénovation lourde souhaitée par des personnes approchant 60 ans, il est possible d’anticiper et d’aller plus en détails dans le choix de fonctions facilitant la vie à domicile. Des fonctionnalités qui rassureront quant à la possibilité de rester le plus longtemps possible chez soi. Une telle installation peut prévoir l’automatisation d’ouvrants, de portes, avec la perspective de scénarii plus intégrés. »

Olivier Vallée
En charge des partenariats pour le groupe Legrand

La domotique sans le savoir


« L’appropriation de fonctions automatisées et pragmatiques, très souvent en lien avec un service d’appel extérieur, n’est pas un choix de confort, mais bien une question vitale pour les personnes qui souhaitent rester à leur domicile. Les expérimentations et les déploiements en cours montrent d’ailleurs que les utilisateurs ne sont pas conscients qu’il s’agit de domotique. »