Document sans nom
Abonnement gratuit au Webzine

Afin d’être informé à chaque parution du nouveau numéro Fil Pilote, veuillez renseigner votre adresse e-mail .

Vos coordonnées
Inscrivez votre adresse email
Indiquez votre civilité
Nom
Prénom
Code postal
Infos complémentaires
Indiquez votre profil
Votre activité
Autre activité
Partenaire
HEADER
Sommaire > paroles d'expert

Retour
PAROLES D’EXPERT

Vincent
Ferreux

Domoticien à Lons-le-Saunier,
entreprise VFX
(Franche-Comté)

« Je travaille quotidiennement à mieux faire connaître les nombreux bénéfices apportés par la domotique »

« Il y a quatre ans, quand j’ai créé mon activité, je regardais les Journées Nationales de la Domotique (JND) en rêvant qu’un jour, moi aussi, je pourrais peut-être présenter une maison… En 2013, nous avons réalisé un chantier exemplaire qui a reçu le SmartHome Award au salon Interclima+Elec. J’ai donc présenté cette maison aux JND. Il s’agissait d’un corps de ferme datant de 1760, rénové avec les technologies d’aujourd’hui au service des habitants et des économies d’énergie : éclairage Led, gestionnaire de chauffage, scénarii de vie, tableau de bord des consommations. Cette rénovation s’est faite de manière participative avec l’entraide entre professionnels et bénévoles et le choix de solutions domotiques économiques. C’est ainsi qu’est née l’association Week-end en Chantier, que je préside(1).
En 2014, j’ai présenté une maison à Chalon-sur-Saône, qui était en fin de chantier. Nous allons présenter la même maison cette année, puisque l’installation est finie. L’an dernier, avec mon client, nous avons reçu des visites intéressantes. Il a bien joué le jeu, il m’a même passé des commandes supplémentaires pour présenter d’autres applications lors des visites. Il faisait visiter sa maison en exprimant son ressenti : comment la domotique lui sert au quotidien, quels en sont les avantages et les inconvénients… Je n’étais là qu’en appui pour apporter les précisions techniques ou répondre aux questions de coût.



Une opération qui porte ses fruits

Participer aux Journées Nationales de la Domotique m’a apporté un surcroît de notoriété et de visibilité. L’implication n’est pas chronophage. Il suffit de remplir le dossier en ligne, de contacter ses clients pour savoir s’ils sont intéressés et disponibles. Et l’événement peut se passer chez un particulier, dans une maison où habite une famille. Les jouets des enfants traînent dans le salon. L’humain reste au centre de l’opération. C’est rassurant pour les clients de manipuler l’installation et de voir qu’ils gardent le contrôle de la maison. Cette opération contribue à démocratiser la domotique.
La plupart des visiteurs étaient des curieux avec qui je n’ai pas eu de commandes mais des discussions très ouvertes. En revanche, d’autres visites ont été plus "décisives". Il s’agissait de personnes qui m’avaient déjà contacté et j’ai profité des JND pour leur dire de venir voir ce que j’allais faire chez eux.
Depuis, le nom de mon entreprise résonne un peu plus dans la région, lorsqu’il s’agit de demandes un peu spéciales. Mon réseau m’envoie des clients. J’ai aussi eu des articles dans la presse. J’ai quatre mises en chantier ce printemps. Pour trois d’entre-elles, les clients sont déjà d’accord pour faire visiter leur maison lorsque l’installation sera finie.

Une passion, un engagement

Je n’ai que 27 ans, et je suis entièrement dévoué à ce métier depuis des années. Je travaille quotidiennement à faire connaître les nombreux bénéfices apportés par la domotique, notamment en faisant des journées portes ouvertes, des formations ou des conférences dans la région pour un public de professionnels, de particuliers et d’étudiants.
Mon métier, c’est de faire communiquer les machines au service de l’homme. Mais le plus gros challenge est de faire communiquer les hommes et les femmes qui conçoivent, fabriquent, installent, utilisent, entretiennent et recyclent les machines. Comme le domoticien intervient avec les lots techniques, on arrive à mettre autour de la table des personnes qui n’ont pas l’habitude de collaborer. Certains professionnels, intéressés par ces nouvelles techniques, n’ont parfois pas le temps ou la capacité en interne de se développer dans cette direction. Du coup, je me place comme formateur ou comme conseiller. Je les encourage pour ce qu’ils sont capables de faire. C’est une collaboration qui fonctionne bien, tout le monde s’y retrouve. Cela crée des synergies. Nous avons tout intérêt à collaborer entre nous. J’ai plusieurs collègues qui, comme moi, ont ce goût du travail bien fait, de la considération et de la transparence envers leurs clients et partenaires. Avec certains d’entre eux, nous sommes en pleine création d’une Société coopérative pour l’amélioration de l’habitat, que nous voulons à la fois technique, responsable, économique et durable. Je me bats pour cette philosophie ».



(1) www.weekendenchantier.fr
HEADER